Le bulletin Le lien

La dépendance à l’alcool de mon fils a eu de sérieuses conséquences sur notre famille. La douleur et le chaos causés par la maladie avaient transformé notre vie de famille en un tourbillon de cris, de blâmes, de honte et de cauchemar provoqués par les sentiments de culpabilité. Chaque jour, c’était comme si nous faisions partie d’une émission-débat. J’avais commencé à jouer le rôle de la personne aimante, préoccupée, et attentive, mais, tout d’un coup, ce rôle s’est transformé en celui de la personne coupable par association.

Cela fait treize ans que je suis une membre reconnaissante d’Al-Anon. Il n’y a aucun doute que ma vie s’est améliorée. Je mets l’accent sur moi-même et je fais des choses pour moi-même. Mon conjoint boit moins et nous sommes plus aimables l’un envers l’autre. Mais la vie peut changer en un clin d’œil!

Je suis heureux d’avoir un alcoolique dans ma vie. Cet alcoolique, c’est mon fils. Je sais qu’il est bon, aimable et aimant; il m’a donné beaucoup de bonheur et beaucoup de joie.